Barong

Barong et la danse Kris, au Chandra Budaya de Batubulan

Ce matin le roi-esprit Barong affrontait la reine-démon Rangda dans une grande bataille opposant le bien et le mal. Je suis allé à un spectacle envoûtant, dans un lieu magique, un théâtre de verdure et de sculptures monumentales. Ce fut un triomphe de costumes chatoyants dans une épopée mythique admirable.

Danse Barong et Kris, deux danses traditionnelles balinaises

La danse Barong et Kris est l’une des danses dramatiques les plus emblématiques de l’île, au même titre que la danse Legong et la danse Kecak. Les personnes qui s’intéressent aux arts et à la culture apprécieront tout particulièrement ces spectacles, qui se déroulent quotidiennement sur plusieurs scènes dans les principales zones touristiques de l’île.

Le plus populaire étant celui du village de Batubulan dans la régence de Gianyar. Les spectacles sont gérés localement ; les danses sont exécutées par les villageois, et un orchestre de gamelan en direct accompagne le spectacle pendant toute sa durée. En tant que spectacle le plus populaire de Bali, la danse Barong et Kris est toujours incluse dans les itinéraires des voyages organisés à Bali.

Que raconte la danse Barong et Kris ?

Le conte classique du 12e siècle opposant le bien au mal, Calon Arang, sert de toile de fond à la danse du Barong et du Kris. Le Barong, un esprit bienveillant sous forme de bête, doit protéger un royaume contre la colère vengeresse de la veuve et reine sorcière, Rangda. Deux danseurs travaillent sur les mouvements du costume très orné du Barong, qui ressemble beaucoup à la danse du lion chinoise, tandis que les danseurs secondaires représentent des singes, des prêtres et des villageois.

Des dépliants contenant des synopsis sont distribués aux guichets avant le début du spectacle. Sinon, il peut être difficile de suivre l’histoire au fur et à mesure que les scènes se déroulent, en raison de l’absence de narration. Normalement, les ouvertures vibrantes du gamelan commencent lorsque le public s’assied, puis le drame se déroule, avec des singes dansants qui entrent en scène, s’amusant à taquiner la forêt ordonnée et paisible, et avec le Barong qui entre ensuite en scène.

Cette paix est troublée par des perturbateurs qui s’avèrent être des disciples de Rangda, et une bagarre s’ensuit. Il s’avère que Rangda a entrepris de répandre son règne de magie noire en recrutant de nouveaux adeptes, qui se transforment eux-mêmes en êtres malveillants. Même les gardes du palais se soumettent à sa magie noire. Le Barong tente de défendre le royaume et affronte Rangda, qui brandit son arme principale : un tissu blanc magique qui jette des sorts malveillants à chaque passage.

Danse Barong et danseur Kris - Batubulan - Bali

Dans la scène culminante, les gardes du palais, en transe, se retournent contre eux-mêmes en hurlant et en se poignardant férocement la poitrine avec leurs poignards kris, mais sans dommage à cause de la magie noire. Barong vient à la rescousse, levant le sort sur tous ceux qui en sont victimes, et un prêtre vient asperger le royaume d’eau bénite pour le faire revivre, tandis que la famine s’atténue et que Rangda est vaincu. Il existe différentes versions des scènes parmi chaque représentation scénique.

Un spectacle sublime et saisissant de couleurs chatoyantes

Barong prend l’apparence d’un lion, animal qui représente le jour, la lumière et les forces du bien. Les costumes des comédiens étaient sublimes et leurs gestes si réalistes que je me suis surpris à le croire réellement devant moi, faisant le beau en attendant que je le saisisse dans sa meilleure pose.

Barong entre en scène, il danse, il joue, s’amuse avec sa queue puis avec un singe. Celui-ci le nargue et se moque de lui. Durant la bataille qui oppose les deux forces dualistes de notre monde, Rangda jette un sort aux hommes qui tentent d’aider Barong, et ceux-ci retournent leurs armes (les épées Kris) contre eux. C’est un spectacle étonnant et le jeu des comédiens est tel que l’on craint à chaque instant de voir jaillir leur sang.

Heureusement, Barong intervient et les empêche de se blesser.

Rangda, féroce démone femelle de Bali, possédait une langue ardente, une poitrine tombante et des yeux exorbités. Associée à la maladie et à la mort, elle était à la tête d’une bande de sorcières. Son nom, qui signifie « veuve », semble indiquer qu’elle tire ses origines d’une reine balinaise du XIe siècle, exilée pour avoir pratiqué la sorcellerie.

Ce spectacle m’a transporté dans une dimension autre, entre démons et légendes, dans un panthéon d’une richesse inouïe. Les balinais sont un peuple d’artistes, d’architectes, de peintres, de comédiens. Une civilisation emplie de sacré, de ferveur et d’ancestrales croyances qui me font rêver chaque jour un peu plus.

La troupe de Sahadewa se produit chaque jour sur la scène ouverte de Chandra Budaya à Batubulan. Si vous souhaitez en savoir davantage sur cette troupe de comédiens, visitez le site www.sahadewabarongdance.com

Où voir une représentation de la danse de Barong ?

Il existe différents lieux à bali où vous pourrez profiter d’un spectacle théâtral de danse Barong et Kris :

  • Putra Barong, situé à Jalan Celuk-Sukawati, Batubulan, Sukawati.
  • Sahadewa Barong, situé à Jalan SMKI, Batubulan.
  • Barong Jambe Budaya, situé à Jalan Pasekan, Batubulan.
  • Barong Dance Uma Dewi, situé à Jalan Kesiman, Denpasar.
  • Sari Wisata Budaya, situé à Jalan Griya Anyar no.25, Banjar Kajeng, Suwung Kauh, Pemogan, Denpasar Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.