Yayasan PAD Tempaksiring

L’Association des Enfants des Villages d’Indonésie (ADEDVI)

L’association des Enfants des Villages d’Indonésie (ADEDVI) œuvre au village de Tampaksiring, situé au cœur de l’île de Bali. L’association a été créée en 2001 pour financer et soutenir une structure éducative nommée Yayasan Perkumpulan Anak Desa (YPAD) dans le village de Tampaksiring.

Étancher leur soif d’apprendre

Tout a commencé en 1999 lorsque quelques enfants du village de Tampaksiring ont saisi l’opportunité offerte par Sandie Bujana, une femme de nationalité française qui résidait dans le village. Pour la petite histoire, Sandie est titulaire d’un Master de l’Université de Londres, elle parle assez bien l’indonésien et comprend un peu le dialecte balinais. Pleinement intégrée à la vie du village, tous les enfants de Tampaksiring la connaissaient depuis des années.

Face à la demande croissante des enfants du village à avoir accès à une éducation de meilleure qualité que celle habituellement enseignée dans les campagnes, Sandie a commencé à leur enseigner le français et l’anglais, et les a aidés à faire leurs devoirs quand ils en avaient besoin. D’un groupe de 5 enfants, le chiffre a rapidement décuplé pour atteindre 50 ! Ne pouvant gérer seule la situation, Sandie a publié quelques annonces dans le Bali Advertiser. Bientôt, Tempaksiring a ouvert ses portes à plusieurs volontaires indonésiens ou expatriés qui se sont consacrés à l’enseignement de l’anglais, du japonais ou d’autres langues.

Aujourd’hui, grâce aux dons de particuliers, d’ONG et d’associations de France et de l’étranger, l’association emploie huit éducateurs indonésiens, qui s’occupent d’une cinquantaine d’enfants âgés de 3 à 6 ans et autant pour les cours d’anglais (élèves du primaire et du secondaire).

Voler de ses propres ailes…

En juin 2016, l’association ADEDVI a mis un terme à son soutien à la Yayasan PAD dans le village de Tampaksiring. Soutenu, conseillé et guidé par l’ADEDVI pendant environ 15 ans, il était temps, pour le Yayasan de Bali de voler de ses propres ailes !

Nous leur souhaitons bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.