Tirta Gangga à Bali

À l’est de Bali, le Palais aquatique de Tirta Gangga

Statue colorée de Taman Tirtagangga

De Amed, nous rebroussons chemin vers l’Ouest en empruntant la route Jalan I Ketut Natih jusqu’à Culik. Petite halte pour se restaurer avec un délicieux Gado-gado, puis nous repartons vers Karangasem afin de rejoindre la vallée de Maha Gangga.

Au bout d’une demi-heure, le palais de Tirta Gangga apparaît sur notre droite. Au loin, on aperçoit Amlapura et l’océan turquoise sous un ciel sans nuage.

Le palais des Eaux de Tirta Gangga, également connu localement sous le nom de Taman Tirta Gangga, est un ancien palais aquatique de l’empire Karangasem, composé d’un hectare de piscines de grès, d’étangs et de fontaines entourés de jardins tropicaux. Les paysages qui s’offrent aux yeux des quelques visiteurs sont à couper le souffle : rizières luxuriantes sur trois niveaux de jardins ornementaux avec piscines, fontaines, sculptures sur pierre, tremplins, étangs à poissons et pavillons aérés.

Tirta Gangga à Karangasem Bali

Tirta Gangga signifie littéralement l’eau du Gange (en référence au fleuve sacré du Gange, en Inde) et c’est un haut lieu de culte vénéré par les Balinais hindous. Le nom fait référence au palais de l’eau construit à cet endroit à la fin des années 1940 par Gusti Gede Djelantik, héritier de l’ancien royaume de Karangasem.

La pièce maîtresse du palais est une fontaine à onze niveaux qui orne un jardin aquatique luxuriant, lui-même entouré de nombreuses sculptures et de magnifiques statues. L’eau est considérée comme sacrée par les habitants et est utilisée lors de cérémonies religieuses, ainsi que comme source d’eau potable.

La chaleur est telle que nous profitons du calme du lieu pour nous baigner dans une des piscines du palais. De nombreux écoliers des villages alentours nous y ont devancé. C’est un espace calme et reposant où les enfants aiment venir se baigner et où les jeunes adolescents viennent retrouver en secret l’élue de leur cœur.

La plage de Candidasa

À Candidasa, le long du littoral de l’Est de Bali, il est frappant de trouver de grandes étendues de plages tranquilles de sable volcanique alternant du blanc au noir. Cette région abrite l’un des plus anciens villages de Bali, où l’on peut trouver de nombreux artisans qui cultivent toujours les arts et les traditions anciennes.

Plage de Candidasa à Bali

À l’ouest de Candidasa, nous découvrons une étrange plage de sable noir appelée Pantai Labuan Amok. Bien qu’il y ait un terminal pétrolier des plus disgracieux à une extrémité, la plage est très calme, propre et la vue sur la baie est magnifique. Au large, les eaux peu profondes foisonnent d’une vie corallienne multicolore. À 5 km au Nord-Est de la plage de Candidasa se trouve la plage de sable blanc Pasir Putih, l’une des plages les plus méconnues de l’Est de Bali. C’est une belle plage isolée de 500 m de long, bordée de cocotiers.

La petite histoire de Candidasa

La plupart des sources historiques rapportent qu’un village de pêcheurs fut fondé ici au XIIe siècle. Avant que le nom moderne de Candidasa ne soit adopté, le village était connu à la fois sous le nom de Teluk Kehen (Baie de Feu) et Cilidasa. On trouve un très beau temple près de la lagune, dédiée à Hariti, la déesse de la fertilité. La statue est entourée d’un groupe d’enfants. Or Cilidasa se traduit en balinais par « dix enfants ». Aujourd’hui encore, de nombreux balinais et balinaises qui souhaitent des enfants se rendent en pélerinage à cet endroit.

Cheval et cavalier - Gili Meno - Bali

La journée est déjà bien avancée, nous décidons de reprendre la route en direction de Padang Bai. De là, nous rejoindrons par bateau les îles Gili, trois îlots paradisiaques où les véhicules à moteur sont interdits et où les habitants ne circulent qu’en bateau ou à cheval.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.