Pura Tanah Lot et coucher de soleil

Le Pura Tanah Lot, temple du Pays de la Mer à Tabanan

J’arrive au terme de mon voyage mais curieusement, j’ai le sentiment d’être ici depuis plus longtemps. J’ai découvert tant de choses admirables et rencontré tellement plus de gens que je ne l’imaginais. Il ne me reste plus qu’à me rendre à Tanah Lot, réputé pour ses couchers de soleil féériques.

Tanah Lot signifie « Pays de la mer » en balinais. Situé dans le Kabupaten de Tabanan à environ 20 km de Denpasar, il se dresse sur un îlot battu par les vagues de l’océan.

Les bâtiments du temple de Tanah Lot ont été construits après le voyage sacré (tirtha yatra) de la figure religieuse Dang Hyang Nirartha à Bali au XVe siècle et n’ont jamais perdu leur fonction d’origine. En raison de son utilisation continue, Tanah Lot a été bien entretenu et reste un site d’importance religieuse pour les Balinais.

Après une demi-heure de route, le spectacle qui s’offre à moi est impressionnant et magique. C’est un temple perché sur un piton rocheux au milieu de la mer et à quelques brasses seulement de la côte. À marée basse on y accède par la plage. Au pied je me suis ressourcé dans la source d’eau claire qui sourd depuis les entrailles de la roche.

Pura Tanah Lot Tabanan

Les vagues viennent se briser violemment contre les contreforts du temple et le spectacle de l’écume jaillissant autour de la pierre noire est saisissant. Non loin de là, un autre temple a été bâti sur une arche de pierre naturelle.

Temple de Tanah Lot

On m’avait dépeint le sanctuaire fourmillant de touristes, appareils photo en main, mais par bonheur le temple est très calme aujourd’hui.

Un peu d’histoire…

Le temple de Tanah Lot est un complexe de structures en bois dont les origines remontent aux XVe et XVIe siècles, construit sur un grand rocher corallien séparé de l’île voisine de Bali. Autrefois rattaché à Bali, le complexe est maintenant séparé du continent en raison de l’érosion. Une centaine de supports en béton ont été installés le long de son rivage en guise de protection en 1986, mais ils ont fortement compromis l’intégrité esthétique du temple et de son environnement. Les tétrapodes en béton ont redirigé les vagues et provoqué l’érosion à un autre endroit du rivage, tout en provoquant une accumulation de sable au fond de la mer, affectant ainsi la vie biologique au sein du récif corallien. L’augmentation du tourisme sur cette île attrayante a également mis à mal l’architecture et le paysage du site.

L’inclusion du site au World Monuments Watch

Suite à l’inclusion du site dans le World Monuments Watch 2000, le WMF a obtenu un financement pour réaliser une étude de conservation afin de comprendre les conditions techniques du site, ainsi que pour promouvoir des solutions de tourisme durable afin de permettre au public de continuer à profiter du site et de développer des stratégies pour améliorer la protection des caractéristiques historiques et naturelles du lieu.

Les limites spatiales du site ont aussi été redéfinies et ramenées aux normes balinaises traditionnelles, qui consistent à considérer l’unité de construction sacrée comme la zone principale ou intérieure, les bâtiments destinés à la préparation et à la tenue des activités religieuses comme la zone intermédiaire, et la zone destinée aux activités du soir, y compris les activités économiques.

4 réflexions au sujet de « Le Pura Tanah Lot, temple du Pays de la Mer à Tabanan »

    1. Yes, it’s a nice place and the holy source in the rock, that comes from the bottom of the ocean is amazing!

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site. Je m’envole de Montréal, Québec, Canada le 6 juin. Vos mots, vos dessins et photos me rassurent des peurs de ce que soulève en moi ce voyage que j’ai voulu pour être en contact avec ce que je ne connais pas et n’ai jamais vu. J’y vais seule, avec mon sac à dos et la présence de Dieu dans le coeur.

    1. Bonjour Diane, je vous souhaite un merveilleux voyage dans l’île des dieux, qu’il vous soit porteur de richesse spirituelle et de découvertes enrichissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *